Ma vision d’une vie saine, d’une vie pleine de bon sens.

Avant tout il faut rappeler ce que veut dire « vie saine ». C’est une vie dans laquelle règnent l’harmonie, le complet bien-être mental, physique et social. Ces 3 piliers définissent la santé et sont ma base au quotidien.
Depuis quelques années, j’applique non seulement cette vision dans ma vie, mais j’en ai fait également mon métier grâce à Sérieusement Gourmand.

Le mental: On l’oublie bien trop souvent et pourtant il a un rôle central.
Dans nos habitudes, dans nos projets, dans nos maux et dans nos réussites. C’est lui qui décide.
C’est pourquoi la notion « d’être bien dans sa tête » est primordiale pour avancer et pérenniser une vie saine. Cela demande:

  • Une remise en question de soi,
  • D’avoir un regard critique mais constructif,
  • Une envie d’évoluer,
  • Une responsabilisation de soi-même.

Nous sommes maîtres de notre vie.
Ce ne sont pas les comportements ou les actes des autres qu’il faut chercher à changer ou comprendre pour être meilleur. Ce sont nos choix qui nous conduisent à être qui nous sommes, à être la meilleure version de nous.

Ma petite expérience de vie mais aussi l’apprentissage du coaching il y a quelques années, m’ont apporté cette prise de recul et permis d’ancrer une sérénité envers moi-même et les autres.
Cela se ressent sur l’image que j’ai de moi, sur ma vision de l’avenir, sur ma façon de m’alimenter, ma façon d’être, mon regard sur la vie et sur les autres, ou encore sur mes choix.

Vous l’aurez compris les 3 piliers sont liés, pour avoir le « physique » il faut d’abord que le pilier « mental » soit structuré et que vous vous soyez réconciliés avec vous même. Attention dans « physique » je ne veux pas dire « correspondre à une certaine norme » mais plutôt s’aimer tel que l’on est et avoir envie d’évoluer main dans la main avec soi plutôt qu’en étant en lutte. C’est en partie la dessus que je vous accompagne à travers le coaching.

Un dysfonctionnement physique peut se traduire par des maux, des troubles, des maladies, etc…
Tout ce qui relève de la beauté ou de l’image de soi se règle avec la tête.

Pour ma part, le dysfonctionnement physique s’est produit à 23 ans, lorsque l’on m’a annoncé qu’il fallait que je subisse une thyroïdectomie totale pour cause de potentiel cancer. Evidemment, pour moi j’étais en parfaite « santé » avant d’apprendre cela.
J’ai par la suite totalement changé mon regard sur la santé et surtout ma façon d’en prendre soin.

J’ai toujours pratiqué une activité physique donc j’ai revu en priorité ma façon de m’alimenter puisqu’elle joue une part essentielle pour ma santé.
Voici comment je fonctionne aujourd’hui:

  • Je ne compte pas les calories (je ne le recommande d’ailleurs pas du tout), je ne réfléchis pas à la répartition de mes « protéines, lipides, glucides » (macronutriments) puisque je n’ai pas d’objectif de prise de masse ou sèche pour faire Miss Bikini l’an prochain.
  • Je mange des vrais aliments au quotidien.
    Pour autant, je ne refuse pas de manger parfois des produits ultra-transformés / industriels / tout fait. Je suis juste déprogrammée de ce mode d’alimentation, je n’en ai donc pas envie (mais je ne me coupe donc pas de toute vie sociale).
  • Ici on fait les choses maison, quitte à faire des ateliers cuisine entre copains. Du coup, le « fait maison » est prioritaire et fait partie de mon organisation du quotidien.
  • Je mange lorsque j’ai faim (et pas pour d’autres raisons), donc certain jour je peux faire 2 repas, comme 4, il n’y a rien de figé. Je me focalise sur ma sensation de faim et de satiété. Je laisse mon corps gérer tout seul les choses.
  • Les quantités varient en fonction de mes journées et de mes activités.
  • Quelque soit le repas celui ci doit être pris avec faim et appétit, donc toujours avec la notion de plaisir et de conscience. On peut manger sainement tout en ayant toujours du plaisir et non cette notion d’aliments « autorisés / interdits », de « cheatmeal » ou du « plaisir de la semaine ».  Si vous avez une quelconque notion de privation, de frustration dans votre alimentation vous ne pourrez pas vous sentir bien sur le long terme (croyez-en mon expérience).

C’est pour cela qu’il faut changer ses habitudes en profondeur, apprendre à manger et à se faire plaisir différemment, tout en changeant sa vision des choses en même temps que son mode de vie. C’est aussi cela Sérieusement Gourmand, vous accompagner pour reprendre le contrôle, pour vous déprogrammer.

Pour la partie « sociale » cela découle souvent du mental et du physique. L’adage « aime-toi et les autres t’aimeront » est bien vrai.
Je tiens à m’entourer de personnes bienveillantes. A donner sans attendre de recevoir. A faire et dire les choses uniquement avec sincérité et avec le cœur. Nous ne sommes pas responsables des réactions et interprétations de chacun, c’est un problème qu’ils ont avec eux-même. S’ils vous jugent c’est surement qu’ils voient quelque chose qu’ils voudraient changer chez eux. Il ne faut donc pas prendre les choses personnellement.
C’est un réel travail de fond à faire, je le conçois.

J’espère qu’avec ce texte vous aurez compris ma vision d’une vie saine, pleine de bon sens, mais également les fondements de Sérieusement Gourmand. Il faut un équilibre entre ces 3 piliers pour être en pleine santé. Ils sont évidemment adaptables à chacun d’entre vous.